Une étape sur le chemin du retour de mes vacances dans les Cévennes : La Garde Guérin, un village fortifié du XIIme siècle.

IMG_7854s

Un village classé parmi "Les plus beaux villages de France", dont l'église romane, le château (Dans les documents du moyen âge, le château de La Garde est l’ensemble des maisons des chevaliers pariers à l’intérieur des remparts) et la tour sont enregistrés aux "Monuments historiques", restauré grâce à l'action de l'association G.A.R.D.E  et jalonné d'explications sur l'histoire du village, les chevaliers pariers... 

"Il faut abandonner toutes les préconceptions féodales afin d’apprécier la singularité de l’organisation de La Garde Guérin qui est l’avatar le plus nordique de la brillante civilisation languedocienne qui devait s’achever par la radicalisation cathare et la guerre des albigeois mais avait commencé, à mon avis, à l’époque de Charlemagne et s’était développée dans la mesure où l’organisation carolingienne s’effondrait.

La Garde Guérin a été créée par Anduze, fort probablement au 11ème siècle, sur un site différent qui contrôlait directement le chemin de regordane (de Saint Gilles du Gard au Puy en Velay). Sous forme de parerie, c’est-à-dire une espèce de coopérative militaire laïque dont tout les membres devaient être chevaliers, égaux en droits et en devoirs, résidents permanents à La Garde et y entretenant une maison forte à l’intérieur des remparts. En pratique, ce sont les statuts de 1307, imposés par le comte-évêque de Mende, qui mirent fin à la parerie en levant l’obligation de résidence et en lui accordant un droit de préemption sur les parts devenues vacantes . Une organisation qui a duré près de 300 ans doit avoir une certaine justesse".

IMG_7856s

En 1565, le comte-évêque de Mende vend les parts qu’il détient sur La Garde à la famille de la Molette de Morangiés ; qui, de ce fait devient majoritaire dans la communauté des chevaliers pariers, en violation même des statuts de 1307. La demeure que cette famille a construit à La Garde, sur le domaine public de la parerie, à partir de la fin des guerres de religion (1595) est victime d'un incendie en 1722 puis d'un effrondrement. Ne subsiste d'elle, en apparence, que quelques murs, végétalisés par le temps, et la tour :

IMG_8347s

IMG_8348s

IMG_8342s

IMG_8312s

Cette tour, haute de 21,50 mètres, servait de refuge aux habitants en cas d'attaque. J'imagine la vue qu'on doit avoir de là-haut, car sujette au vertige je suis restée les deux pieds sur terre. Mais voilà un petit aperçu du panorama alentour (j'ai pris la photo depuis les fortifications) :

IMG_8318s

L'église Saint-Michel, romane, est dédiée à Saint-Michel, patron des chevaliers pariers :

IMG_8311s

IMG_8357s

Son tympan en fer forgé porte l'inscription "Deo sub invocatione sancti Michaelis archangeli" : “A Dieu sous l’invocation de St Michel archange” (Merci à Bernard Garrigues pour l'aide à la traduction, mon latin ayant subi quelques dommages : d'où l'expression "en perdre son latin" ;) ).

IMG_8356s

IMG_8362s

Si les remparts, le château, la tour et l'église datent du XIIme, les habitations ont été construites au XVIIme siècle et sont de style "Renaissance". Les ruelles sont pleines de surprises et de charme. En levant les yeux, on peut voir des dates et des pierres sculptées sur plusieurs maisons :

IMG_8298s

IMG_8303s

IMG_8330s

IMG_8309s

IMG_8376s

IMG_8369s

Si vous passez du côté de Villefort, n'hésitez pas et allez visiter le site. Ca vaut le détour !

Pour plus de renseignements, le site officiel de La Garde Guérin. Un grand merci à Bernard Garrigues de l'association G.A.R.D.E. pour tous les compléments d'informations qu'il m'a apporté : tous les renseignements en italique viennent de lui.

IMG_8372s